Votre cerveau, votre ami !

Quand on fait un régime amaigrissant de type hypocalorique, il y a forcément des privations, des frustrations, des aliments interdits, des quantités imposées, des changements imposés

Or, le cerveau est ainsi fait que lorsqu'on le prive de quelque chose, il va alors se focaliser sur ces privations.

On ne gagne jamais contre son propre cerveau !

On va alors entrer dans le cercle infernal des obsessions et des frustrations. Sur le long terme on ne gagne jamais contre ces frustrations. Les privations engendrent du stress et le cerveau déteste cela. C'est comme ça qu'apparaît le phénomène yoyo, au début il y a perte de poids mais la compensation nerveuse de ces frustrations nous fait tôt ou tard reprendre le poids perdu si ce n'est plus.

Ennemi-Minceur n°1

Avec ce genre de régime hypocalorique, on est en opposition face à son cerveau. Il refuse la privation et frustration qui le menacent et le stressent et devient alors votre ENNEMI-MINCEUR N°1. On ne gagne jamais contre son propre cerveau, c'est pour cela que tous les régimes minceur stricts échouent à moyen ou long terme.

Il est donc nécessaire de passer de la notion de régime minceur à celle d'Équilibre Alimentaire (qui va générer de la minceur). Le cerveau n'est pas toujours d'accord avec ce qu'on perçoit de notre corps. Pour cela on va tout faire pour retrouver un partenariat entre nos pensées et la réalité biologique de notre cerveau.

Comment fait-on de notre cerveau un partenaire-minceur ?

Pour y parvenir, on doit informer notre cerveau que notre corps est en surpoids. En modifiant progressivement nos comportements alimentaires pour les changer en Habitudes-Santé voire même en Reflexes-Santé. Des outils de neurosciences appliquées sont utiles pour entreprendre ce changement en douceur mais avec efficacité sur le long terme.